Historique

Le sentier Notre-Dame–Kapatakan est le résultat d’une longue gestation de quatre années d’effort de la part de ses instigatrices, mesdames Florence Masson et Sylvie Cimon, l’une passionnée par l’histoire régionale et l’autre remuée par son expérience de pèlerinage sur les chemins européens vers Saint-Jacques-de-Compostelle. La première percevait dans son entourage un intérêt croissant pour la marche de longue randonnée, tant dans une perspective de remise en forme que dans une démarche de reconnexion avec la nature. La seconde s’étonnait des réactions si enthousiastes de ses interlocuteurs lorsqu’elle leur faisait part de son expérience de pèlerinage et de ses motivations à le faire. Du mariage de leurs passions respectives naquit l’idée de créer dans la région un sentier de longue randonnée qui répondrait autant aux besoins des amoureux de la marche qu’aux aspirations des assoiffés d’expériences particulières pour le ressourcement intérieur.

Sylvie et Florence furent bientôt secondées dans leur projet par de nouveaux passionnés et, entre autres, Messieurs Guy Dufour, Louis Gagné, Olivier Lavoie et Alain Gagné. Chacun contribua à sa façon et chacun selon son expertise à la réalisation du rêve des instigatrices et à l’essor du sentier Notre-Dame–Kapatakan.

Ce sentier ne cesse d’augmenter en popularité, tant par le biais des journaux et des revues populaires, que grâce à la radio et à la télévision. L’émission Second Regard, de la Société Radio-Canada, lui a réservé un reportage en 2009, rediffusé au printemps 2010. Le besoin grandissant de recherche d’un sens à sa vie et une soif intarissable d’une vie intérieure plus riche ont donné un nouveau souffle à la marche de longue randonnée. La multiplication des chemins de pèlerinage à travers le Québec témoigne de ce renouveau spirituel, qui trouve écho dans le souci croissant pour les saines habitudes de vie qui trouve aussi réponse dans les bienfaits de la marche.